Actualité paris sportifs Vent de fraîcheur chez nos amis british

Toujours placé mais jamais gagnante, l'Angleterre abordera la Coupe du Monde 2014 dans la peau d'un outsider bien décidé à conjurer le mauvais sort et briller sur la scène internationale.

 

Placé dans une poule assez relevée en compagnie de l'Italie, l'Uruguay et le Costa Rica, la formation des Three Lions aura fort à faire pour sortir de cette phase de poule (premier match: Angleterre - Italie, voir les cotes) . Les anglais retrouveront notamment deux têtes qu'ils connaissent : Mario Balotelli, ancien de Manchester City, qui a souvent fait la une des tabloïds britanniques durant son séjour anglais ; et Luis Suarez, élu cette saison meilleur joueur de Premier League et qui a aussi fini meilleur buteur du championnat sous le maillot des Reds.


Des Reds qui sont bien représentés dans la liste des 23 concoctée par Roy Hodgson. D'ailleurs, c'est assez logique au vu de la très bonne saison réalisée par Liverpool. Sturridge, Flanagan (réserviste), Johnson, Henderson, Sterling et Captain Gerrard verront donc le Brésil. Steven Gerrard sera le fer de lance et l'un des leaders de cette sélection, en compagnie de Lampard et Rooney ; ce trio formant le socle et la base du onze anglais. Les fidèles lieutenants seront évidemment de la partie : Cahill, Jagielka, Hart, Milner, Foster et Wilshere.


Ces habitués de la sélection seront également accompagnés de la jeunesse qui monte et qui est pétrie de talents. Et il faut dire que l'on a tous hâte de voir à l'oeuvre ces futures étoiles « british ». Rahem Sterling a ébloui la saison des Reds à travers sa vitesse de percussion. Si Ashley Cole ne figure pas dans les 23, c'est en partie à cause du latéral gauche des Saints Luke Shaw qui a éclaboussé de son talent la Premier League et qui est courtisé de toute part à seulement 19 ans. Alexander Oxlade-Chamberlain a laissé entrevoir de très belles dispositions sur les ailes des Gunners où on a presque oublié que Walcott était blessé. Enfin, si les cadres Gerrard et Lampard ont besoin de repos, Roy Hodgson pourra compter sur Ross Barkley, qui est devenu cette saison, le véritable métronome de l'entrejeu d'Everton.


Avec une sélection composée de quelques cadres indétrônables, de fidèles lieutenants prêts à aller au combat et qui répondent toujours présent, et de jeunes pousses qui ont la rage aux dents et veulent se montrer, nul doute que les Three Lions risquent de faire très mal si la mayonnaise prend bien.

Auteur : SU | le: 2014-05-23 12:43:33